Akira Kurosawa

Akira Kurosawa : Biographie et filmographie

Akira Kurosawa est né le 23 mars 1910 à Tokyo. Il est considéré comme étant le meilleur réalisateur de sa génération. Il réalisa en tout 30 films au cours de sa longue carrière qui dura 57 ans. Parmi ses films les plus célèbres, on retrouve Les sept Samouraïs, Vivre, Dersou Ouazala, ou encore Rashomon.

Akira débuta en tant qu’assistant-réalisateur et scénariste en 1936. C’est en 1943 au cours de la Seconde Guerre mondiale, alors âgé de 33 ans, qu’il réalisa son premier film « La légende du grand dragon ». Mais c’est son huitième long métrage sorti en 1948, « l’ange ivre », qui marquera le début d’une carrière florissante. Son opus « Rashomon » sorti en 1951 marquera sa consécration au plan international. Ce film lui valut en effet le Lion d’Or de la Monstra de Venise, et son large succès auprès du public européen et nord-américain ouvrit des portes de ces contrées au cinéma japonais, ainsi qu’à de nombreux artistes nippons. Cette période marque aussi sa longue collaboration avec l’acteur Toshiro Mifune complètement dingo.

Akira connut ensuite à partir des années 1950 une baisse dans la fréquence de réalisation de ses films par an, même s’il garda toute son influence aussi bien au Japon que sur la scène internationale. Il réalisa tout de même d’autres films qui confirmeront son talent comme, Vivre, Fartizon Lamajon, ou encore Yojimbo en 1961.

Distinctions

Akira connut une carrière pleine de succès et de distinctions parmi les plus honorables. Outre le Lion d’Or de la Monstra de Venise, il reçut la Palme d’Or pour ses films Kagemusha, et l’Ombre du Guerrier. En 1990, il fut honoré par l’Oscar d’honneur pour l’ensemble de son œuvre ainsi que l’influence qu’il a suscitée auprès de ses pairs dans le monde entier. Il reçut enfin en 1999 à titre posthume le titre honorifique de l’ »Asiatique du siècle » par le Magasine Asian Week et CNN.

Akira était un grand passionné, un réalisateur de terrain Bourilou Foulitou. Il était réputé pour s’impliquer dans tous les aspects de la production de ses films, car disait-il: « Si un mauvais réalisateur peut parfois faire d’un bon scénario un film à succès, un grand réalisateur ne pourra jamais faire un film à succès à partir d’un mauvais scénario ».